lundi 21 mai 2018

Les mille visages de notre histoire

Les mille visages de notre histoire

de Jennifer Niven / Gallimard Jeunesse / 448 pages

Quatrième de couverture :

Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice. Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.

Ce que j'en ai pensé :

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat.

Si vous avait lu Tous nos jours parfaits, vous savez que Jennifer Niven a une sorte de douceur et de beauté dans sa plume. Et elle l'a reprise pour rédiger Les mille visages de notre histoire. 

L'histoire alterne entre le point de vue de Libby, ancienne obèse morbide mais toujours obèse et celui de Jack un étudiant un peu je m'en foutiste. Déjà là, vous savez que c'est un bon point pour moi car 2 points de vue = 2 fois plus de détails pour l'histoire = un roman d'autant plus intéressant et accrocheur !

L'histoire peut paraitre un peu cliché et j'avoue que le résumé renforce cette idée : une "grosse", un gars sexy mais qui risque de l'aimer malgré ces kilos en trop. Soyons cru mais soyons honnête ! Je peux vous assurer que je ne suis pas une dévoreuse de romans à l'eau de rose pour du roman à l'eau de rose. Un par si, ça va mais je ne lirais pas que ça et je risque de bien m'ennuyer si l'histoire se base sur ça seulement ... Ici l'auteure réinvente, ajoute du charme, un certain style avec ses mots. 

J'ai aimé Libby car c'est un personnage totalement attachant, plein de peps, avec une répartie en or ! La description principale qu'on faisait d'elle : la plus grosse fille d'Amérique, est bien vite partie de mon esprit quand j'ai découvert qu'elle avait une vraie personnalité. 
Concernant Jack, il apparait un peu plus cliché mais je l'ai tout de même apprécié en découvrant son histoire. 

Ce roman m'aura également fait découvrir une maladie que je ne connaissais pas et dont notre cher Brad Bitt est - semblerait-il- atteint : la prosopagnosie. La prosopagnoquoi ? Vous allez certainement me répondre. Du calme, j'allais y venir. C'est l'impossibilité pour une personne de reconnaitre les gens grâce à leur visage. 

Pour conclure, si vous avez aimé Tous nos jours parfaits, je vous le recommande. Ce n'est pas la même histoire ni le même thème mais cette même ambiance est toujours présente et vous fera à nouveau aimer l'écriture de Jennifer Niven. 

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous lu ce roman ou Tous nos jours parfaits ?

6 commentaires:

  1. J'ai hâte de découvrir cette histoire de l'autrice, TNJP m'avait tellement plu :3
    Belle chronique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'espère que tu trouveras l'occasion de la découvrir :)

      Supprimer
  2. Ce livre me semble bien sympa même si ce n'est pas ma priorité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite une belle future découverte dans ce cas :)

      Supprimer
  3. J'avais aimé la fin de Tous nos jours parfaits mais je n'avais pas été super emballée par le reste, il faudrait que je le relise pour voir si j'accroche plus qu'avant. Celui-ci me tente quand même dans tous les cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne relecture dans ce cas et bonne découverte si le coeur y est :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...