Mes dernières chroniques:

mardi 28 mars 2017

Une fille au manteau bleu




Une fille au manteau bleu 

de Monica Hesse / Gallimard Jeunesse / 351 pages

Quatrième de couverture :

Amsterdam, 1943. Hanneke sillonne les rues de la ville afin de dénicher des marchandises au marché noir. Un jour, une cliente lui fait une requête particulière, retrouver une jeune fille juive qu'elle hébergeait et qui a disparu. En recherchant la prénommée Mirjam Roodvet, Hanneke découvre les activités secrètes des réseaux d'entraide aux familles juives et entre à son tour dans la clandestinité.



Ce que j'en ai pensé :

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

Points positifs :
le contexte de la seconde guerre mondiale
le point de vue d'adolescents
une fin à laquelle je ne m'attendais pas
les doutes et interrogations du personnage principal
la localisation de l'intrigue : pour une fois ce n'est pas l'Allemagne ou la France mais les Pays-bas
différents aspects de la résistance

Point négatif :
j'aurais aimé que l'auteure aille encore plus loin au niveau de l'émotion

Pour conclure : J'avais reçu le livret où était présenté les nouveautés de Gallimard Jeunesse et mon oeil avait tout de suite accroché à cette belle couverture bleutée. En fait, je trouve que cette couverture est en adéquation avec l'histoire. D'un côté, il y a une certaine douceur dans la plume de Monica Hesse représenté par la couleur bleue et de l'autre, la couleur noir, le soldat et l'avion d'en le ciel, nous rappelle que ce genre d'évènements, une telle cruauté a eu lieu dans la vraie vie. Les sentiments évoqués sont touchants : amour, amitié, trahison, doutes, peur, courage mais j'aurais aimé être plus chamboulée par cette lecture. J'ai particulièrement aimé le fait que Hanneke, le personnage principal de l'histoire ne souhaite pas être particulièrement une héroïne. Elle a ses doutes, elle hésite : cela la rend plus vivante et plus touchante à mes yeux.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

jeudi 23 mars 2017

3 marques pages plumes avec citation parfaits pour le printemps !




3 nouveaux marques pages assez originaux puisqu'ils sont en forme de plume. Je trouve que les couleurs sont parfaites pour le printemps et la petite citation est toujours un détails sympa :)

J'espère qu'ils vous plaisent !

vendredi 17 mars 2017

The giver

The giver :

de Lois Lowry / Editions HarperCollins / 224 p /

Quatrième de couverture :

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

Ce que j'en ai pensé :

Je n'avais aucune intention de lire ce roman. J'avais vu le film et je ne l'aurais pas lu en français mais voilà, il était en anglais dans le cdi de mon lycée alors j'ai sauté sur l'occasion de lire un nouveau roman en vo.

Je ne sais plus si vous le saviez mais The giver est l'une des premières dystopies.

Dans ce roman on se plonge dans la vie de Jonas. Dans cette société, un métier est attribué aux adolescents selon leurs aptitudes. Jonas se voit alors attribué le rôle de passeur - celui qui garde tous les souvenirs des sociétés passées.

J'ai beaucoup aimé les reflexions faites sur le rapport à la mort, les sentiments qui lient les humains entre eux, la monotonie et la singularité.

J'ai beaucoup appréçié l'apprentissage de Jonas en tant que passeur. J'ai bien réussi à ressentir ses émotions. A l'opposé le passage qui m'a le moins plu est le moment de la fuite : trop long à mon goût.

Concernant la fin, je la trouve trop ouverte mais peut être qu'il y a un second tome ? Il faudra que je me renseigne.

Niveau difficultés face à la Vo : je n'en ai pas rencontré.  Encore un conseil si vous voulez commencer la lecture en anglais c'est de voir le film avant pour être déjà familié avec l'univers et le déroulement de l'action. Attention toutefois certaines adaptations cinématographiques divergent parfois de l'histoire originale !
Point positif et qui encourage à la lecture : des chapitres assez courts.

Le roman se termine sur une note positive car l'on découvre quelques questions auquels l'auteure à repondu. C'est un bonus sympa !

Pour conclure the Giver est un roman que j'ai apprécié : je vous recommande de le découvrir en Vo notamment si vous êtes encore novice en la matière car il n'est pas trop compliqué !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez vous lu the giver / le passeur ? Avez vous vu le film ?

samedi 11 mars 2017

Film the revenant

Film the revenant 

2h36

Synopsis :

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.




Bande annonce : /!\ DES SPOILERS /!\


Ce que j'en ai pensé :

Je suis allée voir ce film face aux avis qui semblaient plutôt positifs, à cause de sa nomination aux oscars et à la recompense reçu par Léonardo Dicaprio.

Quelle erreur ! Ce film n'aura pas su me convaincre...

Parlons déjà de la trame de l'histoire. Tout est déjà résumé dans la bande annonce qui s'avère être un énorme spoil. 
Sinon concernant l'histoire : rien de bien original : un homme cherche à se venger. Spoiler il veut retrouver le tueur de son fils Fin spoiler.

La violence n'est pas quelque chose qui me plaît en général notamment dans les films.  Ici ... le degré de violence est très élevé.  Il y en a à pratiquement chaque seconde. Ça charcute ça charcute... Je ne sais pas combien de litres d'hémoglobine ont été utilisés... Parfois comme lors de la scène finale j'ai préféré fermer les yeux.

Concernant le jeux des acteurs j'ai trouvé qu'il était pas mal. Je trouve que Dicaprio a bien su rendre ses émotions (peur et colère principalement )

Le point positif sont les paysages. Le fait de filmer en lumière naturelle donne un rendu original.

Bref je ne conseille pas ce film comme je ne l'ai pas apprécié. Ames sensibles s'abstenir ! En plus, cela ne m'a pas donné envie de lire le roman dont ce film est adapté !

Et vous qu'avez vous pensé de ce film ? Il vous tente ?

mercredi 8 mars 2017

Shikanoko : tome 1 : L'enfant du cerf




L'enfant du cerf tome 1

de Lian Hearn / Gallimard Jeunesse / 330 pages

Quatrième de couverture :
Aux sources du Clan des Otori... Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant. Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l'Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l'amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques...



Ce que j'en ai pensé :
Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat.

Points positifs :
une ambiance japonaise qui change de ce que l'on a l'habitude de lire en Europe
 une écriture facile à lire

Points négatifs :
un contenu qui ne m'a pas particulièrement emballé
 pas de surprise dans l'intrigue

Pour conclure : Quand j'ai reçu ce livre et que j'ai lu le résumé je me suis tout de suite dit : "oulala mais qu'est ce que c'est que ça" et je n'avais pas envie de découvrir cette histoire. Finalement je me suis lancée et c'est donc mon premier livre lu de l'année 2017 ! Ce n'est pas un type d'histoire qui me passionne. Cependant, on peut noter quelques points positifs dont je vous ai parlé un peu plus haut. Cette ambiance est complètement dépaysante puisque l'on part au Japon, à une autre époque. On retrouve un mode de pensée et des croyances tout à fait différente de ce que l'on a coutume de voir ici, en France. Ici, les vivants côtoient les esprits malveillants ou bienveillants, les animaux communiquent avec les hommes, les rituels magiques sont craint et admirés.
Ce livre est un petit voyage. On suit les personnages, nombreux, et chaque chapitre est destiné à un personnage en particulier tout en continuant l'histoire sans accoup. Malgré tout, on arrive globalement à s'y retrouver même si j'ai toujours du mal à m'en sortir quand les personnages ont tous des prénoms japonais. Malheureusement, je n'ai pas été totalement emportée. On suit l'histoire de ces personnages, un bout de leur vie, mais le suspense et les rebondissements m'ont manqué pour insuffler un rythme dynamique à cette histoire.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous l'habitude de lire des romans qui se déroulent au Japon ?

dimanche 5 mars 2017

Birth marked tome 3 : captive



Birth marked tome 3 : captive

de Caragh M. 'Biren
Mango
323p
18.50€

***

Quatrième de couverture :

Gaia a survécu à la Forêt Morte. À présent, elle doit conduire  le peuple de Zyle à l’Enclave, et convaincre la cité de leur accorder le refuge. Mais ses lois sont devenues plus cruelles encore… Pour rétablir la justice, Gaia sera-t-elle prête à mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime ?

***
Ce que j'en ai pensé :

Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1 et 2.

Dernier tome de la trilogie, on retrouve Gaia dans son rôle de Matriache qui va conduire les habitants de Zile jusqu'à l'Enclave.
Comme vous le doutez peut-être, le Protecteur (père de Léon) ne va pas se montrer très protecteur envers ces nouveaux arrivants et cela va entrainer des problèmes...

"La maison avait la même riche odeur de bois poli et usé, de plats mijotés et de bon beurre de miel. Cela n'aurait pas dû être possible, ce mélange douloureux de familier et d'étranger."

Depuis son départ, l'Enclave a bien changé et une nouvelle méthode concernant le problème de fécondation a été mise au point : l'usine à bébés. J'ai regretté le fait que Gaia délaisse sont rôle de sage-femme pour celui de Matriache.

"Certains se tenaient par la main, beaucoup avaient les yeux écarquillés par la peur, mais ils se serraient autour d'elle, habitants de la Nouvelle Zile, de Wharfton et de l'Enclave mélangés, tel un mur de courage uni pour la protéger."

J'ai eu l'impression que tout se passait à un rythme accéléré dans ce roman. Les anciens habitants de Zile n'ont pas le temps de s'acclimater que les conflits s'enchainent déjà. La fin tout particulièrement est trop rapide à mon goût. J'aurais aimé avoir un petit épilogue qui puisse clore réellement cette saga.

 Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Connaissez vous cette trilogie ?

jeudi 2 mars 2017

Bilan Février 2017



  

  

4 livres en février ! Je suis contente de ce chiffre même si j'ai moins lu en terme de pages que le mois précédent avec un total de 1011 pages. Le seul roman qui soit un peu conséquent en terme de pages ce mois-ci est Ma raison de vivre qui se trouvait dans ma WL depuis super longtemps et que je suis contente d'avoir pu enfin lire !

Ce mois-ci le rythme s'est intensifié comme prévu. Mais j'appréhende encore plus les semaines à venir où l'on va avoir des journées entières de cours d'anatomie ! J'espère que ça ira et que j'arriverai à m'organiser.

Ce mois est un mois positif en terme de lecture puisque j'ai pu découvrir des romans qui m'ont tous plu ! Mais pas de coup de coeur toutefois, peut-être le mois prochain, qui sait ?

Et vous ? Avez-vous eu des coups de coeur durant ce mois ?

Je vous souhaite un bon mois de mars :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...