lundi 18 septembre 2017

Gone tome 4

Gone tome 4 : l'épidémie

de Michael Grant / 502 p / PKJ

Quatrième de couverture :

Huit mois après que tout les enfants de plus de 14 ans aient disparus de la ville de Perdido Beach, en Californie, les enjeux sont encore en hausse.

Les enfants de Perdido Beach sont toujours affamés. Malgré l'agitation bouillante laissée derrière eux par tant de batailles, de luttes de pouvoir et de colères divisées, il fait momentanément calme dans Perdido Beach.

Mais les ennemis dans la zone ne se contentent pas de disparaitre, et dans le silence, les choses mortelles remuent, se développent et découvre une voie libre.

L'Obscurité a enfin trouvé sa voie dans l'esprit de sa Némésis et le contrôle par une brume de délire et de confusion. Une maladie fortement contagieuse et fatale s'étend à un rythme alarmant aussi sinistres que les insectes prédateurs qui terrorisent Perdido Beach. Et Sam, Astrid, Diana et Caine sont tourmenté par un doute croissant quant a savoir s'ils pourront s'échapper ou même survivre dans la zone.

Avec tant de bouleversements qui les entourent, quels choix désespérés feront-ils quand il s'agit de sauver ceux qu'ils aiment?

Ce que j'en ai pensé :

Points positifs : de l'action, beaucoup d'actions
la personnalité des personnages en perpétuelle évolution même au bout du 4e tome ! Les limites des personnages sont de plus en plus poussées à bout.
un univers de plus en plus sombre (comment est-ce encore possible ?) ce qui change des autres romans jeunesses
malgré l'enfermement dans la Zone, l'auteur arrive à nous faire découvrir de nouveaux lieux
de nouveaux monstres, toujours pires les uns que les autres
des révélations comme à chaque tome mais aussi beaucoup de suspense !

Point négatif : je ne sais pas si l'on peut compter ça comme un point négatif, mais parfois on a envie que les personnages s'en sortent et il y a toujours quelque chose qui leur tombe dessus. Après, cela est un point négatif pas vraiment négatif puisque ça fait aussi partis du charme de l'histoire. Grant ne ménage en aucun cas ces personnages en tout cas !

Pour conclure : Du grand Michael Grant à nouveau ! On ne voit pas le bout du tunnel et je me pose de plus en plus la question : comment les personnages vont réussir à sortir de tout ça ? Au bout du quatrième tome, l'auteur arrive toujours à innover ce qui est assez rare pour être noté. Je me répète encore une fois : une saga à découvrir !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous commencé cette saga ?


jeudi 14 septembre 2017

L'aube sera grandiose


L'aube sera grandiose


de Anne-Laure Bondoux / Gallimard Jeunesse / 296 pages

Quatrième de couverture :

Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets... Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin..



Ce que j'en ai pensé :

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat.

J'avais déjà lu Tant que nous sommes vivants de Anne-Laure Bondoux mais, contrairement à pas mal de monde, je n'avais pas accroché. En lisant la quatrième de couverture de ce nouveau roman, je me suis dis que j'allais plus apprécier que le précédent. Et cela s'est confirmé à la lecture !

L'intrigue commence lorsque Titania amène sa fille, Nine dans une vieille cabane en bois, loin de tout. Une fois installées, Titania commence à raconter une histoire à Nine, son histoire. Pendant toute la lecture, j'ai eu l'impression de me trouver au milieu de la forêt, de sentir l'odeur du bois. Je me suis complètement immergée dans l'histoire. Pendant tout le récit, j'étais pendue aux lèvres de Titania qui nous racontait de plus en plus de détails au fil des chapitres.
La magie des mots est là : celle de Anne-Laure Bondoux sous les traits de Titania qui nous ensorcelle avec ses talents de compteuse. 

De jolies illustrations parsèment le récit et rajoute un charme en plus à cette histoire.

Par contre, la fin m'a coupée dans mon élan. Je ne voulais pas que cela s'arrête là. Je voulais encore continuer. Continuer d'entendre la voix de Titania. Connaitre l'avenir des personnages. En savoir toujours et encore plus. Mais l'auteure a dit non et je me retrouve à la dernière page avec un soupçon de déception dans la bouche.

Si vous n'avez pas accroché avec l'écriture de Tant que nous sommes vivants, je vous recommande de redonner -comme moi- une chance à l'auteure. Personnellement, je ne regrette pas !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous aimé Tant que nous sommes vivants ?

dimanche 10 septembre 2017

Parutions : Septembre 2017

Voici quelques nouveautés qui vont être publiées en septembre et qui me tentent. J'ai déjà lu l'un d'eux, L'aube sera grandiose.




Le renard et l'étoile


Aussi loin que Renard s'en souvienne, il n'a jamais eu qu'une amie, l'Étoile, qui guide ses pas chaque nuit dans la grande forêt.
Un soir, la douce lumière de l'Étoile n'apparaît pas.
Et Renard doit affronter seul l'obscurité.
Perdu, attristé, il se met en quête de son étoile. Ce faisant, il explore les bois et découvre un superbe ciel étoilé.
Heureux et rassuré, il trouve son propre chemin à travers la forêt. Une magnifique histoire sur l'amour, l'amitié, la perte d'un ami et la route sinueuse vers un nouveau bonheur et la connaissance de soi.

Parution le 4 septembre





Sombres étoiles


Nous sommes au xxiie siècle. Dans l’espace, les guerres de clans font rage, et le danger est partout. Pourtant, même perdue dans les étoiles, l’étincelle de l’amour peut naître…
Depuis qu’un virus a terrassé l’ensemble de l’équipage, dont leurs parents, les jumeaux Vee et Aidan vivent seuls à bord de leur vaisseau spatial. Jusqu’au jour où ils reçoivent un message de détresse provenant de la planète Barros 5. Là vivent Nathan, sa mère Catherine, et d’autres drones, rejetés de la Terre et envoyés sur la planète Callisto pour travailler dans des mines.
Tous se sont sauvés, mais, échoués en plein territoire mazon, une espèce qui hait les humains, ils sont en danger de mort. Les jumeaux les secourent, et, malgré sa méfiance envers les drones – caste considérée comme inférieure –, Vee ne tarde pas à tomber sous le charme de Nathan.
Mais leur amour a-t-il une chance dans ce contexte où tout les oppose, où le seul avenir possible pour Nathan est de rejoindre Mendela Prime tandis que la jeune fille n’a qu’un désir : revenir sur Terre? D’autant que, à bord du vaisseau, les hommes meurent mystérieusement les uns à la suite des autres…

Parution le 13 septembre




L'aube sera grandiose


Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors.
Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère.
Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets...
Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin..

Parution le 21 septembre




Mon amie Adèle


LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise... Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.
David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

Parution le 27 septembre






Avant le labyrinthe : la braise


Découvrez ce qui s’est passé avant Le labyrinthe… en ressortirez-vous indemnes ?

Le monde touche à sa fin. L’éruption solaire n’était que le commencement ; à présent que la Braise s’est répandue, les hommes sont gagnés par la folie et s’entretuent. Mais le WICKED cherche un remède, et trouve le garçon parfait : Thomas. Il va alors construire un labyrinthe que lui seul pourrait détruire…

La vérité sur la construction du labyrinthe, la purge et l’arrivée des blocards est enfin dévoilée !

Parution le 7 septembre



Quelles sont les nouveautés de septembre qui vous tentent ?

mercredi 6 septembre 2017

The reader

The reader 

de MK Harkins / Editions Amazon / 231 pages

Quatrième de couverture :

Hunted, shot, and without her memory, eighteen-year-old Ann Baker wakes in shallow water on a deserted Pacific Northwest island. She is soon approached by two young men claiming to be her friends. Something isn't right, but when gunshots sound, Ann is left with little choice but to allow Devon and Archer to help her escape. Soon she finds herself in their North Bend mountain compound, where the higher evolved humans claim to be mind-readers. While Ann heals, she realizes they believe her to be one of the last and most powerful of all - The Lost One. 

She's welcomed by most with opened arms, but not everyone is happy about her arrival. A jealous adversary has plans for Ann, which spirals the entire Reader community into chaos. 

As lies, murder, and betrayal threaten to rip apart the once harmonious mountain dwellers, Ann is thrust into making a decision that could save or devastate not only The Readers, but all of mankind. But there's just one glitch: by doing so it may require her to make the ultimate sacrifice.

Ce que j'en ai pensé :

Merci à Netgalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Une nouvelle lecture en VO :)

Le résumé de The reader m'avait attiré. Je m'attendais à une intrigue mystérieuse et rythmée.

Dans ce roman, en parallèle des humains normaux, on peut découvrir que certains "humains" aux pouvoirs étranges cohabitent. C'est le cas notamment des Readers, qui peuvent lire dans les esprits des gens. Ann, le personnage principal du roman, se retrouve embarquée soudainement dans ce monde. On apprend donc à le connaitre en même temps que l'héroïne.

L'univers aurait pu être plus développé. J'aurais aimé rentrer plus en profondeur dans ce monde. On retrouve, comme souvent dans les livres jeunesses, un triangle amoureux. Je trouve qu'il n'est pas nécessaire dans ce roman, et pas vraiment développé.

L'intrigue se déroule rapidement (je rappelle que le roman fait seulement 231 pages), peut-être un peu trop. Concernant la VO, je n'ai pas eu de mal à comprendre le sens. Cependant, j'ai eu un peu de mal  avec les changements temporels et spatiaux. A chaque fois qu'il y avait un changement, je ne m'y attendais pas et je m'en rendais compte après quelques phrases et pas dès le début.

Niveau personnage, on peut apprécier le fait que Ann soit un personnage actif. Cependant, j'ai trouvé qu'elle s'adaptait un peu trop facilement à sa nouvelle vie. Concernant l'ensemble des personnages, je pense que leur psychologie aurait pu être plus poussée pour nous offrir de vrais caractères.

The reader est un roman dont l'univers n'a pas été développé au maximum et je reste donc un peu sur ma faim. Mais ce n'est toutefois pas un roman désagréable à lire.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Quel est le roman en VO qui vous tente le plus en ce moment ?

dimanche 3 septembre 2017

Bilan Août 2017


Les vacances sont terminées ! Je dis ça à chaque fois mais je ne les ai pas vu passées (et pourtant, j'ai eu des vacances d'été plus longues que d'habitude). J'ai recommencé en ce dernier jour du mois d'août .

Avec 6 livres au compteur (2094 pages), je trouve que j'aurais pu faire mieux. Je pensais lire plus de romans durant cette période mais ça reste encore acceptable. 

Durant ce mois, j'ai réalisé une lecture commune du roman de Fannie Flagg (La dernière réunion des filles de la station service) avec Anaïs. C'était sympa !

J'ai également lu un autre livre en VO (The reader) dont la chronique devrait arriver dans quelques jours.

Bon courage pour votre rentrée !

    
   

Quels livres avez-vous lu durant ce mois d'août ?

lundi 28 août 2017

Une braise sous la cendre

Une braise sous la cendre

de Sabaa Tahir / PKJ / 523 pages

Quatrième de couverture :

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Ce que j'en ai pensé :

Je devais lire depuis un moment déjà Une braise sous la cendre en VO (An Ember in the Ashes) par le biais de Netgalley. Mais la version que j'ai reçu était loin d'être complète. Il y avait seulement le tout début de l'intrigue. J'ai donc du continuer ma lecture en français.

Une braise sous la cendre est un roman qui a fait beaucoup parlé de lui sur la blogo. J'avais flashé sur sa belle couverture, sans vraiment trop savoir si l'intrigue allait ou non me plaire. Durant la lecture, j'ai eu le plaisir de découvrir que cette histoire me convenait bien. Le côté fantasy, dont je ne suis habituellement pas trop fan ne m'a pas du tout dérangé. L'univers est propre à l'histoire sans toutefois que je le trouve extrêmement original car les ficelles du roman YA classique sont bien visibles.

Dans ce roman, nous suivons deux personnages dont les points de vue s'alternent. Laia, qui devient esclave et Elias, un soldat de l'empire. J'ai autant aimé l'un que l'autre !

La lecture est rapide et quasiment additive ! On se laisse prendre au jeu et on a toujours envie de lire "encore un chapitre". Malgré tout, j'ai trouvé que l'intrigue était un peu trop rapidement déroulée (mais cela a au moins le mérite de ne pas barber le lecteur). Je lirai le second tome avec plaisir, je ne peux pas en rester là !

Concernant la VO, je ne peux pas réellement vous donner mon avis là dessus. D'après ce que j'ai pu voir des premières pages, l'intrigue globale n'est pas vraiment difficile à comprendre. Pour la compréhension en profondeur, certains termes changent un peu de ce que j'ai déjà pu lire. Ce n'est pas le YA le plus facile à lire mais il ne me semble pas insurmontable.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous commencé cette saga ?

jeudi 24 août 2017

L'extase totale

L'extase totale

de Norman Ohler / Editions de la Découverte / 250 pages

Quatrième de couverture :

La drogue est la continuation de la politique par d'autres moyens : telle est sans doute l'une des leçons les plus méconnues du IIIe Reich... Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de pervitine, la méthamphétamine s'est bientôt imposée à toute la société allemande. Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants politiques et aux femmes au foyer, les petites pilules ont rapidement fait partie du quotidien, pour le plus grand bénéfice du régime : tout allait plus vite, on travaillait mieux, l'enthousiasme était de retour, un nouvel élan s'emparait de l'Allemagne. 
Quand la guerre a éclaté, trente-cinq millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du " speed ". Mais, si la drogue peut expliquer les premières victoires allemandes, elle a aussi accompagné les désastres militaires. La témérité de Rommel, l'aveuglement d'un Göring morphinomane et surtout l'entêtement de l'état-major sur le front de l'Est ont des causes moins idéologiques que chimiques. 
Se fondant sur des documents inédits, Norman Ohler explore cette intoxication aux conséquences mondiales. Il met notamment en lumière la relation de dépendance réciproque qui a lié le Dr Morell à son fameux " Patient A ", Adolf Hitler, qu'il a artificiellement maintenu dans ses rêves de grandeur par des injections quotidiennes de stéroïdes, d'opiacés et de cocaïne. Mais, au-delà de cette histoire, c'est toute celle du IIIe Reich que Ohler invite à relire à la lumière de ses découvertes.

Ce que j'en ai pensé :

Merci à Netgalley et à la maison d'édition pour ce partenariat.

L'extase totale m'a tout de suite attiré par son contexte : la seconde guerre mondiale et par son thème : la drogue, dont j'ai assez peu entendu parler dans mes lectures.

Ce roman n'est pas un roman totalement historique ni totalement imaginaire. C'est un peu un mix des deux. Norman Ohler nous raconte l'Histoire à la manière d'un conteur. Ce qui pourrait être un sujet lourd et rébarbatif ne l'est pas grâce à un style d'écriture captivant.

Le thème de la drogue est abordé selon le point de vue de l'Allemagne toute entière : la population allemande, les soldats, les dirigeants et bien sûr, Hitler. Une vision globale nous est donc offerte dans ce livre.

La recherche de véracité est bien présente. Sans toutefois que l'auteur pousse le lecteur à croire absolument en sa vérité, celle qu'il a essayé d'extirper à travers toutes ses recherches. Car oui, cela est clair lors de la lecture que l'auteur a fait un véritable travail d'analyse, de questionnement, d'apprentissage sur la drogue, le contexte de l'époque et ses protagonistes. J'ai aimé cette écriture organisée et presque scientifique (contenant toutefois une écriture "littéraire" agréable). J'ai aimé ressentir la recherche à travers les mots. Le côté scientifique est d'autant plus honorable qu'il est facilement accessible pour tout lecteur.

Concernant les protagonistes de l'époque, j'ai apprécié découvrir Hitler sous un autre angle. On le découvre sous un prisme différent, sans tout cet attirail propre au culte du chef. J'ai aimé découvrir certaines de ses faiblesses. Mais plus que tout, j'ai adoré découvrir le docteur Morell, qui deviendra le médecin personnel d'Hitler. Je ne le connaissais pas avant la lecture de cet ouvrage et j'en ai appris beaucoup. L'auteur a réussi à nous faire vraiment rentrer dans le personnage, comprendre sa psychologie grâce notamment à l'analyse de tous les carnets de ce fameux docteur.

Cette lecture m'a permis de découvrir une autre face de la seconde guerre mondiale. Racontée de manière simple, courte et prenante, on découvre combien certains petits changements peuvent avoir de terribles impacts. Je le conseille à tous ceux qui sont intéressés par cette période de l'Histoire.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Des livres sur la seconde guerre mondiale à me conseiller ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...