Mes dernières chroniques:

dimanche 25 juin 2017

Le jour où je suis partie





Le jour où je suis partie 

De Charlotte Bousquet / Flammarion jeunesse / 240 pages

Quatrième de couverture :

S'opposant à la volonté de son père qui veut la marier, Tidir s'engage auprès d'un groupe de femmes à Rabat, au Maroc, qui se battent pour leur émancipation et leur liberté.





Ce que j'en ai pensé :

Merci au site lecteurs.com pour m'avoir permis de découvrir ce roman !

Les points positifs :
le thème abordé : le droit des femmes
 le personnage principal qui est une femme de caractère
 cette sublime couverture !

Les points négatifs :
j'aurais aimé en savoir encore plus sur Tidir et continuer un peu ce voyage avec elle

Pour conclure : Le jour où je suis partie raconte l'histoire d'une jeune femme, Tidir qui se rend à la marche des femmes à Rabat. Mais ce n'est pas tout, c'est aussi un peu l'histoire de toutes les femmes, toutes les femmes qui se battent pour leurs droits, et pour l'égalité. Pour marquer les esprits, l'auteure nous envoie dans un autre pays : le Maroc avec une culture totalement différente. Là bas, les inégalités apparaissent plus criantes qu'en France. De nombreux thèmes forts sont abordés comme le mariage arrangé, le viol, l'éducation des femmes. Le lecteur est complètement transporté, il accompagne Tidir dans son voyage qui a des airs de pèlerinage. J'ai apprécié découvrir les points de vue de Tidir sur le monde et aussi la voir évoluer dans des univers différents. Le lecteur arrive à ressentir son incompréhension face aux vieilles coutumes, sa gène par rapport aux nouvelles, son envie de nouveauté. Tidir apparait comme déconnectée face au monde "moderne" qu'elle ne connait pas vraiment mais elle semble aussi avoir un regard lucide sur la vie, ce qui l'a rendue encore plus attachante à mes yeux. Même si j'ai apprécié partager ce petit moment avec elle, je regrette de ne pas l'avoir suivi plus longtemps. J'ai l'impression d'être coupée en plein élan et j'aurais aimé pouvoir poursuivre son évolution sur le monde et sur elle-même.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous d'autres romans sur le droit des femmes à me recommander ?

jeudi 22 juin 2017

Lady Helen




Lady Helen tome 1 : Le club des mauvais jours

de Alison Goodman / Gallimard Jeunesse / 568 pages

Quatrième de couverture :

Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s'apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais d'étranges faits surviennent qui la plongent soudain dans les ombres de la Régence : une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d'étranges pouvoirs mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?


Ce que j'en ai pensé : 

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

Points positifs :
le contexte historique de la royauté
l'originalité de l'intrigue
le caractère de lady Helen
 le trio amoureux

Point négatif :
devoir attendre pour avoir la suite

Pour conclure : En primaire et au collège, je ne jurais que par les livres avec un contexte de monarchie (si vous étiez lecteurs des colombes du roi soleil manifestez-vous dans les commentaires !) Et puis, j'ai peu à peu délaissé ce genre au profit des dystopies. Replonger dans ce monde avec Lady Helen m'a fait un bien fou ! Et je recommande à tout ceux qui aiment ce genre de contexte d'aller se le procurer. L'originalité par rapport à tous les romans du même style est la présence de magie qui rajoute un côté addictif à l'histoire. Encore une belle découverte de chez Gallimard Jeunesse.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

dimanche 18 juin 2017

Prix Clara 2016

Prix Clara 2016

Collectif / Editions Heloise d'Ormesson / 125 pages

Quatrième de couverture :

Depuis 2007 plusieurs centaines d'adolescents âgés de moins de 17 ans, en France et dans tous les pays francophones, ont participé à ce concours de nouvelles. Sur quelques six cents nouvelles envoyées, seulement une poignée sera retenue pour former ce recueil, offrant ainsi l'opportunité à des écrivains en herbe d'être publiés. Dévoilant une sensibilité à vif à travers des thématiques aussi diverses que la politique, la maladie, et le voyage, les nouvelles du Prix Clara ouvrent une fenêtre sur les rêves et les préoccupations des adolescents d'aujourd'hui. Amour, science-fiction, polar, témoignage, aventure : tous les genres sont explorés avec brio par ces jeunes, révélant ainsi leur intérêt et leur talent pour l'écriture. Ces nouvelles surprennent par leur fraîcheur, leur originalité, leur sincérité, et proposent un kaléidoscope de l'imaginaire adolescent.

Ce que j'en ai pensé :

Merci au site lecteurs.com pour cet envoi !

Points positifs :
le fait que ces nouvelles soient écrites par des adolescentes
 les bénéfices qui sont données à une association lorsque l'on achète le livre
 des styles d'écritures tous différents mais appréciables !

Points négatifs :
j'ai aimé certaines nouvelles plus que d'autres mais c'est le jeu. Sinon je n'ai pas vraiment de point négatif à signaler

Pour conclure : J'ai découvert l'existence du Prix Clara grâce au site lecteurs.com et je trouve vraiment dommage qu'il ne fasse pas plus parler de lui. Le concept est vraiment sympa : des jeunes participent à un concours d'écriture et les meilleurs nouvelles sont sélectionnées pour créer le prix Clara. Si jamais vous connaissez des gens qui aiment écrire ou bien si vous êtes vous même un amateur d'écriture n'hésitez pas à participer. Par contre, il faut avoir moins de 18 ans. J'arrive malheureusement trop tard... Si vous êtes plus âgés, vous pouvez tout de même participer en partageant l'existence de ce roman et de ce prix autour de vous et en achetant ce recueil. Et oui, lire et faire une BA par la même occasion c'est possible ! J'ai trouvé les styles d'écriture vraiment sympathiques. Ces adolescentes ont une plume qui m'a semblé vraiment mature et c'est un des points qui m'a le plus plu ! Je ne suis pas particulière fan des nouvelles d'habitude mais là ça ne m'a pas du tout dérangé. On est même un peu déçue quand on arrive à la dernière nouvelle (Quoi déjà ?) J'ai aussi particulièrement apprécié qu'il y ait plusieurs S parmi les lauréates : et oui, les S ne pensent pas qu'aux maths et à la physique, il y en a qui aiment lire et même certains qui écrivent ! Vous l'aurez compris, c'est un recueil que je vous recommande !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

N'hésitez pas à me donner le titre d'une nouvelle qui vous a plu en commentaire pour que j'aille la découvrir à mon tour !

jeudi 15 juin 2017

Les plus belles couvertures | La mer


Hello ! On se retrouve pour le troisième article du genre avec cette fois-ci le thème de la mer puisque l'été approche doucement. J'aurais bien aimé trouver plus de couvertures à vous présenter mais seuls ces 6 couvertures me sont venues en tête. Alors si d'autres vous viennent en tête, n'hésitez pas à me les donner en commentaire :) 

Quelle est votre couverture favorite ?

dimanche 11 juin 2017

Le sel de nos larmes



Le sel de nos larmes

de Ruta Sepeyts / Gallimard Jeunesse / 465 p

Quatrième de couverture :

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...



Ce que j'en ai pensé :

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

Points positifs :
l'alternance des points de vue ( 4 en tout)
le panel important de personnages et pas que des personnes que l'on trouverait attachants (je pense ici à Albert)
 le contexte de la seconde guerre mondiale
 de l'émotion, surtout à la fin
 les courts chapitres qui donnent un certain rythme à l'histoire

Point négatif :
le manque de suspense : notamment consernant la fille sauvée par le chevalier, j'avais pratiquement tout deviné à son sujet

Pour conclure : Encore une magnifique histoire sur la seconde guerre mondiale que nous offre l'auteur. Le travail de recherche qu'elle a fourni est incroyable ! Unr belle histoire qui échappe de peu au coup de coeur à cause du petit manque de suspense mais je vous recommande tout de même vivement de le découvrir.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

mercredi 7 juin 2017

Le matin en avait décidé autrement

Le matin en avait décidé autrement

de Salomé Vienne / Naos / 336 p

Quatrième de couverture :

Éda et Théo avaient tout pour être heureux. Des gamins comme les autres, qui jouaient à se faire peur en se racontant des histoires au pied du grand châtaignier. Un jour pourtant, Éda disparaît sans laisser de traces. Et tout le monde oublia l’arbre, Éda et ses rêves étranges. Tous, sauf Théo… Commence alors pour lui l’expérience du doute, l’adolescence puis l’âge adulte. Mais de l’autre côté des mondes, prisonnière de la cellule 222 du Centre de tests génétiques de l’Empire, Éda vit encore et lutte, chaque matin, pour un fol espoir : retrouver Théo et lui confier sa dernière histoire, celle de sa survie… Salomé Vienne nous entraîne aux confins des mondes, là où l’impossible et le merveilleux se rencontrent pour forger un récit hypnotique.

Ce que j'en ai pensé :

Points positifs :
✓ Un univers original
 une écriture poétique

Points négatifs :
j'ai eu du mal avec le début de l'histoire car je n'aime pas quand on essaye de parler comme des enfants
 un univers complexe où les informations sont dévoilées seulement petit à petit ce qui a tendance à embrouiller le lecteur

Conclusion : Une idée de roman basée sur le rêve, un côté dystopie, du mystère : la lecture du résumé m'avait charmée. Cependant, l'histoire ne s'est pas avérée être tout à fait ce à quoi je m'attendait. L'univers est développé et original : on y découvre deux personnage principaux Eda et Théodore avec qui on alterne les chapitres. Théodore se souvient d'Eda, une jeune fille avec qui il a passé son enfance mais un jour elle disparait et tout le monde l'a oublié sauf lui. Personnellement, après ça je n'avais qu'une envie : savoir le pourquoi du comment ! Je n'ai pas accroché avec les premiers chapitres de l'enfance, avant la disparition. Le côté "faux-enfantin" ne m'a pas plu... Heureusement, on quitte ensuite l'enfance pour l'adolescence où j'ai plus réussi à accrocher. Le lecteur est ballotté entre deux univers totalement différent et je trouve qu'on est assez vite perdu dans tout ça et c'est malheureusement une des chose qui a fait que je n'ai pas totalement adhéré à l'histoire. L'auteur en dévoile petit à petit et je suis contente qu'elle ait laissé du suspense mais le tout est trop décousu pour pleinement apprécier l'univers sans trop s'attarder sur les incompréhensions. Malgré tout, j'ai noté que plus il y avait de révélations et plus l'histoire m'intéressait en me donnant envie d'en savoir plus ! J'ai aimé l'écriture que j'ai trouvé pleine de vie et de sentiments. Certains passages m'ont particulièrement plu comme le passage où l'on découvre les anciens rois. Certains passages en deviennent presque philosophiques et invitent le lecteur à se questionner. Mais d'autres passages m'ont moins plu : je n'ai pas compris pourquoi il était là alors qu'ils n'avaient pas d'interêt avec l'intrigue (pour rajouter un chapitre ?) Donc c'est une lecture en demi-teinte pour moi. J'ai apprécié certain côté mais d'autres m'ont déplu. C'est une assez lecture atypique et d'après les avis Livraddict certains lecteurs sont totalement sous le charme donc j'espère que ça sera votre cas !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

dimanche 4 juin 2017

Bilans Mars, Avril & Mai 2017


Mars a été un mois de cours normal (c'est à dire intense). 2 livres lus soit 620 pages.

   



Mois d'avril, dernier mois de cours. J'ai préféré me consacrer à mes cours et j'ai réduit encore plus mon temps de lecture jusqu'à finalement ne plus lire du tout. Au compteur, un seul roman soit 336 pages.




Au mois de mai : le concours. Comme pour le mois d'avril, je n'ai pas lu de romans jusque là. Ensuite, c'était les vacances donc j'ai pu me replonger avec joie dans la lecture puisque j'avais tout le temps nécessaire. Le bilan du mois de mai contient donc 6 livres soit 2602 pages.
J'ai pu me replonger dans un livre en VO avec Everything, Everything et je n'ai pas ressenti de difficulté même si ça faisait un an que je n'avais plus touché à l'anglais.
J'en ai profité pour sortir de ma PAL des romans qui me faisaient très envie. Et j'ai eu 2 coups de coeur (jackpot !) : La faucheuse et Lux tome 1.

      
 

Quels sont vos coups de coeur du mois ?

mardi 30 mai 2017

5 astuces pour se mettre à la lecture en VO


1) Se lancer 
Ça peut paraitre un peu bizarre comme premier conseil et pourtant je pense qu'il est essentiel. Souvent on a envie de lire en VO et puis finalement, on ne le fait jamais pour un tas de raison : peut-être que ça va être trop difficile, peut-être que je ne vais rien comprendre, je vais le faire le mois prochain. Prenez un livre et lancez vous ! N'attendez pas d'avoir fini tout le reste de votre PAL : vous aurez toujours d'autres livres en français à lire et vous ne vous mettrez jamais à la VO

2) Choisir des romans assez courts 
Peut-être que vous êtes habitués à lire des pavés en français ? Pour commencer la lecture en VO, je vous recommande de commencer par une lecture assez courte. D'une part, vous allez certainement lire un peu plus lentement en VO puisque ce n'est pas votre langue maternelle. D'autre part, ça va vous permettre de ne pas désespérer en voyant des centaines et des centaines de pages restantes à lire. Cela vous permettra d'atteindre votre objectif plus rapidement : ça y est, j'ai lu mon premier livre en VO !

3) Choisir parmi vos genres préférés et si possible un genre où il n'y a pas un vocabulaire spécifique
Ok, ok, je vous l'accorde, dire que l'on a lu un classique en anglais (ou autre) ça fait classe. Mais si vous ne lisez pas des classiques déjà en temps normal, je ne pense pas que ça soit une bonne idée ! Le but est de passer un bon moment et pas de vivre un calvaire ! Choisissez donc un genre que vous adorez où vous êtes pratiquement certains que l'histoire va vous plaire. De plus, essayer de prendre une histoire où le vocabulaire est plutôt basique. Certains romans vont employer un vocabulaire ultra-spécifique alors si vous n'êtes pas un spécialiste en la matière vous allez vite être perdus ! Je ne peux que vous recommander le young adult (si vous aimez ce genre) car le vocabulaire est simple à comprendre.

4) Relire en VO un livre déjà lu en français 
Là, pas d'inquiétude : vous connaissez déjà la trame de l'histoire donc vous n'allez pas être perdus. Cela pourra vous aider à deviner les mots que vous n'avez jamais vus. Personnellement, je ne suis pas une adepte de la relecture mais je l'ai déjà fait pour Gone (j'ai lu le tome 1 en VO). Cela peut être une bonne alternative si vous souhaitez vous remettre dans l'histoire avant de lire le tome suivant d'une saga.

5) Lire sur Kindle (ou autre liseuse je pense qu'il y a les mêmes fonctionnalités)
Alors là, c'est le conseil le plus récent que j'ai découvert à la lecture de Everything everything en anglais. Je sais que certains se notent les mots inconnus sur un post-it pour les regarder plus tard mais je sais que si je fais ça, je n'irais jamais chercher ces mots dans un dictionnaire : trop barbant pour moi ^^ Avec les liseuses (en tout cas ma Kindle), il suffit que je tape sur le mot pour que sa définition en anglais s'affiche et que sa traduction en français apparaisse. C'est rapide et pratique : je recommande !

Alors, prêts à lire en VO ?

jeudi 25 mai 2017

La bibliothèque des coeurs cabosés


                                                                      La bibliothèque des coeurs cabossés
                                                                     de Katarina Bivald
                                                                       Denoël
                                                                     482 pages
                                                                     21.90€
***
Quatrième de couverture :
Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…
***

Ce que j'en ai pensé :

Parfois, rien que le titre ou bien l'illustration sur la couverture peut donner envie de lire un livre. Les deux m'attiraient pour ce roman. Mais je dois dire aussi que je n'étais pas insensible à tous les avis positifs et innombrables coups de cœur que j'ai apperçu sur le net.

"Quelle terrible prise de conscience : savoir qu'il y avait tant de livres qu'elle ne toucherait jamais, tant d'histoires qui se poursuivraient sans elle, tant d'auteurs anciens qu'elle n'aurait pas le temps de découvrir !"

Pour une fois, c'est une lectrice qui est l'héroine d'un roman. Ici, elle s'appelle Sarah. Originaire de Suède, elle débarque dans l'Iowa pour rencontrer Amy, une vieille femme avide de nouvelles lectures avec laquelle elle entretient une correspondance depuis 2 ans. Mais à son arrivée, une terrible nouvelle l'attend : Amy vient de mourir.
Sarah se retrouve donc seule, dans une petite ville qu'elle ne connait pas ou du moins, dont elle sait seulement ce qu'Amy lui a apprit dans ses lettres. Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle ville, il s'agit de Brocken Wheel : Une ville loin d'être touristique. Delabrée et terne, elle n'en est pas moins atypique par l'organisation même des habitants en son sein.

" Parfois, je ne désire qu'un chalet dans la forêt, en compagnie de livres, déchargée de toutes ses obligations étranges que nous autres êtres humains nous imposons les uns aux autres et à nous même."

Le charme du roman tient dan ses personnages. Ils m'ont tous plu ! On assiste à la transformation progressive de Sara : presque ermite en Suède, elle devient une personnalité incontournable à Brocken Wheel. Andy m'a plu par son rire, Carl m'a fait sourire à cause de sa beauté handicapante, la très croyante Caroline m'a beaucoup amusé, j'ai beaucoup apprécié Amy que j'ai découvert par le biais de ses lettres et des habitants de la ville.

"Elle avait toujours pensé que l'air automnal et les livres allaient bien ensemble, que les uns comme les autres se mariaient bien avec des plaids, des fauteuils confortables et de grandes tasses de thé ou de café."

Ce sont d'ailleurs ces lettres qui donnent un plus au roman. Elles le parsèment et je les ai tellement aimées que j'aurais bien aimé qu'il y en ait une entre chaque chapitre.

L'arrivée de Sara va complètement chambouler Brocken Wheel. Que ce soit du côté de la ville en elle-même, qu'elle va dynamiser par l'installation d'une librairie ou bien que ce soit du côté des habitants en créant - parfois même sans le savoir - une cohésion de groupe ou en transformant / révélant une personnalité.

"Il y a toujours un lecteur pour chaque livre. Et un livre pour chaque lecteur."

Mais je pense que c'est aussi le thème du roman qui m'a plu : un livre qui parle des livres. Sara nous donne ses impressions de lectrice. Des titres, des auteurs, des allusions parsèment La bibliothèque des cœurs cabossés. En tant que grande lectrice, je me suis souvent identifiée à Sara.

"Dans ces moments-là, quoi de mieux qu'un livre ?"

Pour conclure, je dirai qu'il s'agit d'une belle lecture. On se laisse emporter dans la petite ville de Brocken Wheel en compagnie de ses habitants loufoques au grand coeur.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Alors, ce roman vous tente ?

vendredi 19 mai 2017

Let the sky fall

Let the sky fall

de Shannon Messenger / Lumen / 495 p

Quatrième de couverture:

Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à 
l'horizon ?


Ce que j'en ai pensé :

3 raisons m'ont donnée envie de lire Let the sky fall : la première est une chronique positive d'une blogueuse,  la deuxième est le fait qu'une amie était en train de le lire et la troisième est, je l'avoue, la jolie couverture. J'ai décidé d'abandonner le livre au bout de 270p. C'est cependant loin d'être ma pire lecture de tous les temps mais j'avais actuellement d'autres lectures à lire et je n'avais pas trop envie de me forcer.

Le point qui m'a poussé à quitter ce livre est la lenteur de l'action. D'après les commentaires de Livraddict, l'action ne démarre que dans les 100 dernières pages.

Mais il comporte tout de même des points positifs.  Le premier est l'alternance des points de vue entre les deux personnages principaux : Vane (c'est une blague ce prénom ou quoi ! ) et Audra. L'univers n'a pas réussi à me captiver autant que je l'aurai voulu mais il a au moins pour qualité d'être original. En effet, toute l'histoire tourne autour des Sybils, des êtres qui contrôlent les vents et dont je ne connaissais pas l'"existence" avant ma lecture.

L'intrigue raconte l'histoire de Vane qui est un Sybil mais qui a oublié en être un. Audra, chargée de le protéger décide de l'entrainer. D'après une source,  il ne se passe pratiquement rien entre eux de tout le roman malgré les sentiments (clairs) qu'ils éprouvent l'un pour l'autre.

Bref, je ne suis pas convaincue par cette lecture.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez vous lu Let the sky fall ?

samedi 13 mai 2017

Film If I stay

Film If I stay 

1h46

Synopsis :

En un seul moment, tout peut changer. Mia, 17 ans, n'a aucun souvenir de l'accident : elle arrive uniquement à se rappeler avoir roulé le long de la route enneigée de l'Oregon avec sa famille. Puis, en un clin d'oeil, elle se retrouve observant son propre corps dévasté ... L'adolescente sera tiraillée entre l'envie de rejoindre ses parents dans l'au-delà et celle de se réveiller et de retrouver son petit ami et ses proches...

Bande annonce :



Ce que j'en ai pensé :

J'avais lu l'année dernière le roman If i stay en Vo et j'ai décidé de regarder le film. Je l'ai regardé en Vo également et sans sous-titres.

Il s'agit bien d'une adaptation puisque le film respecte bien le déroulement de l'intrigue de Gayle Forman.

Au niveau des acteurs je n'imaginais pas Adam vraiment comme ça mais je n'ai rien à reprocher au casting.

Un bon point pour les spectateurs-lecteurs est le fait que certaines répliques du roman sont reprises mot pour mot. C'est top !

Un film qui respecte très bien le roman. Je ne l'ai cependant pas trouvé exeptionnel même s'il reste sympa a voir. Entre le film et le livre, je préfère le roman.

Quel est votre dernier film vu ?

dimanche 7 mai 2017

Les carnets de Cerise tome 1

Les carnets de Cerise tome 1 : Le zoo pétrifié.

de Joris Champlain & Aurélie neyret / Editions soleil /  15.95 € 

Quatrième de couverture :

"Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes... 
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux..."

Ce que j'en ai pensé :

Je ne suis pas une très grande fan des BDs. J'en lis mais assez rarement. J'ai vu cette série sur plusieurs blogs et l'image de couverture ainsi que les avis positifs m'ont donné envie.

Comme d'habitude, le reproche que je fais aux BDs de manière générale est le peu de contenu par rapport aux romans. L'histoire en elle même est mignonne. Une petit fille qui souhaite devenir écrivaine. Une touche de mystère. Un zoo pas comme les autres. Tous les éléments pour faire voyager un très jeune lecteur. J'ai bien aimé le mélange entre la BD en elle même et le journal intime/de bord que tient Cerise.

Le gros point positif est pour moi les dessins. Ils sont magnifiques ! J'ai vraiment aimé le trait de l'artiste ainsi que les tons utilisés.

A qui je la conseille ? Aux plus jeunes bien sûr ! C'est une BD qui saura les séduire. Pour ceux qui sont un peu plus agés, le lecture n'est pas interdite mais l'attention sera portée sur la beauté de l'objet et pas sur l'histoire enfantine.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous une BD à me conseiller ?

vendredi 28 avril 2017

J'étais là

J'étais là

de Gayle Forman / Hachette Romans / 365 pages

Quatrième de couverture :

Cody a dix-huit ans. Elle n'a pas de père, mais une mère barmaid constamment en mini-jupe, et un avenir pas très rose depuis qu'elle a été recalée de la high school de Seattle qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son « Shitburg » natal. 

Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide après avoir avalé une dose massive de poison dans un motel anonyme, non loin de la fameuse high school où elle, brillante boursière, avait été acceptée. 

Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d'aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s'embarque pour Seattle, avec la ferme intention d'en savoir plus sur le geste de son amie.

Ce que j'en ai pensé :

Merci à Hachette Romans et Netgalley pour ce partenariat !

Points positifs :
le thème du suicide, que je trouve assez peu répendu dans les romans
 le caractère du personnage principal : assez fort
 l'enquête sur la mort, qui donne envie d'en savoir plus et de lire chapitre après chapitre

Pts négatifs :
l'histoire d'amour couru d'avance
 le bad boy sympa : trop stéréotypé et utilisé encore et toujours dans les romans jeunesses

Pour conclure: J'avais découvert cette auteure par le biais du roman Si je reste. Je la redécouvre via ce roman. Cette histoire se laisse lire. J'ai apprécié cette lecture malgré les stéréotypes qui m'ont légèrement agacés (et enlève du charme à la lecture)

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Aimez-vous les romans de Gayle Forman ?

lundi 24 avril 2017

La 5e vague : le livre VS le film : 5 ressemblances & 5 différences


Attention ! Cet article contient beaucoup de SPOILERS pour ceux qui n'ont pas lu et vu la 5e vague !

Differences :

1) La séquence du bus. Dans le film, le bus part sans Cassie alors qu'elle part chercher l'ours en peluche de son frère.  Dans le livre, c'est Sam qui donne Nounours à sa soeur lorsqu'il part seul dans le bus

2) La scène où Cassie se fait tirer dessus sur l'autoroute. Côté film, c'est un Autre inconnu qui lui tire dessus.  Côté livre, c'est Evan qui tire.

3) Crisco est un personnage que Cassie rencontre dans le camp de réfugiés mais qui a été totalement supprimé dans le film.

4) Apparence de l'Autre dans un être humain. Tumeur pour le livre tandis que cela est représenté sous forme d'une araignée dans le film.

5) La blessure d'Etan après l'attaque de la fôret. Dans le livre, il y a tout un passage où Cassie doit le soigner. Passage supprimé dans le film.

Ressemblances :

1) La chemise à carreaux rouge. Un détail que le producteur a respecté.

2) "Cela m'aide à me rendre plus humain " phrase prononcée par Evan dans le livre et le dialogue a été repris mot pour mot.

3) Les différentes vagues. La base du livre mais cette base a très bien respecté les étapes de l'invasion et mis cela en image !

4) La fusiade dans la baraque du camp de réfugiés.

5) L'utilisation de 2 points de vue : celui de Cassie et celui de Zombie.

Voilà, je pense que j'en ai déjà cité pas mal ! Même si cette liste est loin d'être exhaustive.  N'hésiter pas à me dire en commentaires les différences et ressemblances que vous avez remarqués :)

mardi 18 avril 2017

Avant le labyrinthe : l'ordre de tuer

Avant le labyrinthe : l'ordre de tuer

de James Dashner / PKJ / 348 p

Quatrième de couverture:

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n'est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu'elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu'à l'existence de la race humaine !
Convaincus qu'il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver... s'ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

Ce que j'en ai pensé :

Ahhhhh ! Enfin je l'ai ! Après avoir la trilogie dont le dernier tome m'avait laissé encore toute pleine d'interrogations je me suis empressée de reserver ce dernier tome qui sert de prequel à la bibliothèque. Manque de bol, je n'étais pas la seule à vouloir le lire et je me suis donc retrouvée vers la 8e position ou quel que chose du genre dans la file d'attente. Mais il s' est finalement liberé. Au bout de plusieurs mois d'attente !

Première surprise : on ne suit pas Thomas ou encore Thérésa comme je m'y attendais mais de nouveaux personnages : le soldat ... Le contexte des éruptions solaires est remis en place. On nous explique bien le chaos général et les conséquences de cette crise mais aucune explication sur comment sont arrivés ces fameuses explosions solaires. Cela m'a manqué. Des boules de feu qui tombent sur la Terre ? Je n'en sais toujours rien.

L'histoire est très complète pour un préquel. Encore une fois, Dashner mise sur l'action et il a raison ! Dans ce tome on apprend l'origine de la braise.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ces nouveaux personnages mais j'avoue que je m'attendais à entrer au coeur du Wicked, à connaitre les relations entre Thomas/Théresa/Aris avant qu'ils soient envoyés dans le labyrinthe. Ce tome éclaircit la partie concernant la Braise mais beaucoup de questions restent encore en suspens.

On espère jusqu'au bout, on croise les doigts pour les personnages et la fin est une véritable explosion.

Pour conclure,  c'est une histoire que je conseille vivement aux lecteurs du Labyrinthe pour retrouver la plume de l'auteur. Cependant ne vous attendez pas à ce que ce tome réponde à toutes vos questions. Mr Dashner peut-il faire un deuxième préquel ?

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Lisez vous les préquels ou vous contentez vous des romans principaux de l'histoire ? Avez vous envie de retrouver Thomas et toute la bande ?

mercredi 12 avril 2017

Film la 5e vague

Film la 5e vague :

1h52

Synopsis :

Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…

Bande annonce :



Ce que j'en ai pensé :

Les extraterrestres ce n'est clairement pas mon truc, que ce soit dans les livres comme dans les films. Mais lorsque j'ai vu la bande annonce de la 5e vague j'ai tout de suite eu envie de voir le film. Peut-être parce que l'on est assez loin du cliché des petits hommes verts ?

Dès le début j'ai été happée par l'histoire. Pour quelqu'un qui n'a pas lu le livre (quelqu'un comme moi donc), j'ai trouvé que l'histoire des 4 premières vagues est très bien expliqué : juste ce qu'il faut pour mettre le spectateur en haleine et lui expliquer le contexte.

Le rythme très entrainant du debut ralentie légèrement par la suite mais rien de dramatique.

J'ai trouvé le jeu des acteurs bon.

Le film alterne deux visions : d'une part celle de Cassie et de l'autre celle de Zombie (Ben). Cette alternance ne m'a pas dérangée.

Les effets spéciaux sont un des points forts du film. Waouh ! Au niveau du tsunami notamment. On en prend plein les yeux !

Il y a une scène que j'attendais avec impatience : celle de la rivière.  J'en avais entendu que des éloges par ceux qui ont eu la chance de voir l'avant première. Et bien la scène en elle même ne m'a pas du tout déçu puisqu'on y voit le beau Evan torce nu. Par contre je pense que l'on peut faire une pétition parce que cette scène est clairement trop courte ! Il aura pu rajouter quelques minutes de plus !

Un très bon film donc et je vous conseille évidemment d'aller le voir au plus vite !

jeudi 6 avril 2017

Lover letters to the dead


Love letters to the dead

Ava Dellaira / 316 pages / Michel Laffon / 16.95€

Quatrième de couverture :

Au commencement, c'était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée.



Ce que j'en ai pensé :

J'avais ce livre depuis longtemps dans ma WL et je retardais volontairement le moment de le lire à cause de la "peur" d'être déçue face aux nombreux avis mitigés vus sur internet. Mais Kaecilia m'a proposé de le lire avec elle en lecture commune et c'est pourquoi j'ai accepté. Vous pourrez retrouver sa chronique ici.

Mon avis rejoins malheureusement le rang des avis mitigés. En effet, j'ai trouvé le début mou. Et j'aime les débuts dynamiques et pleins de peps.

Dans ce roman, on découvre Ava, le personnage principal de l'histoire. Elle est clairement dévastée par la mort de sa soeur. Et le fait qu'elle cherche à tout prix à lui ressembler m'a un peu dérangé. Les amis d'Ava ont toutes les 2 des histoires très particulières. D'ailleurs j'ai trouvé que pratiquement chaque personnage avait un passé sombre et/ou des démons qui le hantaient.

Le roman est sous forme épistolaire. Ça change mais ce n'est pas ce que je préfère. De plus, Ava s'adresse à de nombreuses personnalités mais le fait que je ne savais pas qui était ces personnes m'a empêché d'apprécier plus profondément ce roman.

Je trouve que la fin du roman rattrape le reste. Le rythme est plus dynamique. Ainsi on finit sur une note positive.

Pour conclure, c'est une jolie couverture dans les tons violet mais qui n'est pas selon moi à la hauteur du contenu. Un peu plus de dynamisme aurait été bienvenue au debut du roman. C'est un roman dont vous pouvez tenter la lecture mais que je ne vous incite pas forcément à lire.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

N'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce roman en commentaire !

mardi 28 mars 2017

Une fille au manteau bleu




Une fille au manteau bleu 

de Monica Hesse / Gallimard Jeunesse / 351 pages

Quatrième de couverture :

Amsterdam, 1943. Hanneke sillonne les rues de la ville afin de dénicher des marchandises au marché noir. Un jour, une cliente lui fait une requête particulière, retrouver une jeune fille juive qu'elle hébergeait et qui a disparu. En recherchant la prénommée Mirjam Roodvet, Hanneke découvre les activités secrètes des réseaux d'entraide aux familles juives et entre à son tour dans la clandestinité.



Ce que j'en ai pensé :

Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

Points positifs :
le contexte de la seconde guerre mondiale
le point de vue d'adolescents
une fin à laquelle je ne m'attendais pas
les doutes et interrogations du personnage principal
la localisation de l'intrigue : pour une fois ce n'est pas l'Allemagne ou la France mais les Pays-bas
différents aspects de la résistance

Point négatif :
j'aurais aimé que l'auteure aille encore plus loin au niveau de l'émotion

Pour conclure : J'avais reçu le livret où était présenté les nouveautés de Gallimard Jeunesse et mon oeil avait tout de suite accroché à cette belle couverture bleutée. En fait, je trouve que cette couverture est en adéquation avec l'histoire. D'un côté, il y a une certaine douceur dans la plume de Monica Hesse représenté par la couleur bleue et de l'autre, la couleur noir, le soldat et l'avion d'en le ciel, nous rappelle que ce genre d'évènements, une telle cruauté a eu lieu dans la vraie vie. Les sentiments évoqués sont touchants : amour, amitié, trahison, doutes, peur, courage mais j'aurais aimé être plus chamboulée par cette lecture. J'ai particulièrement aimé le fait que Hanneke, le personnage principal de l'histoire ne souhaite pas être particulièrement une héroïne. Elle a ses doutes, elle hésite : cela la rend plus vivante et plus touchante à mes yeux.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

jeudi 23 mars 2017

3 marques pages plumes avec citation parfaits pour le printemps !




3 nouveaux marques pages assez originaux puisqu'ils sont en forme de plume. Je trouve que les couleurs sont parfaites pour le printemps et la petite citation est toujours un détails sympa :)

J'espère qu'ils vous plaisent !

vendredi 17 mars 2017

The giver

The giver :

de Lois Lowry / Editions HarperCollins / 224 p /

Quatrième de couverture :

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

Ce que j'en ai pensé :

Je n'avais aucune intention de lire ce roman. J'avais vu le film et je ne l'aurais pas lu en français mais voilà, il était en anglais dans le cdi de mon lycée alors j'ai sauté sur l'occasion de lire un nouveau roman en vo.

Je ne sais plus si vous le saviez mais The giver est l'une des premières dystopies.

Dans ce roman on se plonge dans la vie de Jonas. Dans cette société, un métier est attribué aux adolescents selon leurs aptitudes. Jonas se voit alors attribué le rôle de passeur - celui qui garde tous les souvenirs des sociétés passées.

J'ai beaucoup aimé les reflexions faites sur le rapport à la mort, les sentiments qui lient les humains entre eux, la monotonie et la singularité.

J'ai beaucoup appréçié l'apprentissage de Jonas en tant que passeur. J'ai bien réussi à ressentir ses émotions. A l'opposé le passage qui m'a le moins plu est le moment de la fuite : trop long à mon goût.

Concernant la fin, je la trouve trop ouverte mais peut être qu'il y a un second tome ? Il faudra que je me renseigne.

Niveau difficultés face à la Vo : je n'en ai pas rencontré.  Encore un conseil si vous voulez commencer la lecture en anglais c'est de voir le film avant pour être déjà familié avec l'univers et le déroulement de l'action. Attention toutefois certaines adaptations cinématographiques divergent parfois de l'histoire originale !
Point positif et qui encourage à la lecture : des chapitres assez courts.

Le roman se termine sur une note positive car l'on découvre quelques questions auquels l'auteure à repondu. C'est un bonus sympa !

Pour conclure the Giver est un roman que j'ai apprécié : je vous recommande de le découvrir en Vo notamment si vous êtes encore novice en la matière car il n'est pas trop compliqué !

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez vous lu the giver / le passeur ? Avez vous vu le film ?

samedi 11 mars 2017

Film the revenant

Film the revenant 

2h36

Synopsis :

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.




Bande annonce : /!\ DES SPOILERS /!\


Ce que j'en ai pensé :

Je suis allée voir ce film face aux avis qui semblaient plutôt positifs, à cause de sa nomination aux oscars et à la recompense reçu par Léonardo Dicaprio.

Quelle erreur ! Ce film n'aura pas su me convaincre...

Parlons déjà de la trame de l'histoire. Tout est déjà résumé dans la bande annonce qui s'avère être un énorme spoil. 
Sinon concernant l'histoire : rien de bien original : un homme cherche à se venger. Spoiler il veut retrouver le tueur de son fils Fin spoiler.

La violence n'est pas quelque chose qui me plaît en général notamment dans les films.  Ici ... le degré de violence est très élevé.  Il y en a à pratiquement chaque seconde. Ça charcute ça charcute... Je ne sais pas combien de litres d'hémoglobine ont été utilisés... Parfois comme lors de la scène finale j'ai préféré fermer les yeux.

Concernant le jeux des acteurs j'ai trouvé qu'il était pas mal. Je trouve que Dicaprio a bien su rendre ses émotions (peur et colère principalement )

Le point positif sont les paysages. Le fait de filmer en lumière naturelle donne un rendu original.

Bref je ne conseille pas ce film comme je ne l'ai pas apprécié. Ames sensibles s'abstenir ! En plus, cela ne m'a pas donné envie de lire le roman dont ce film est adapté !

Et vous qu'avez vous pensé de ce film ? Il vous tente ?

mercredi 8 mars 2017

Shikanoko : tome 1 : L'enfant du cerf




L'enfant du cerf tome 1

de Lian Hearn / Gallimard Jeunesse / 330 pages

Quatrième de couverture :
Aux sources du Clan des Otori... Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant. Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l'Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l'amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques...



Ce que j'en ai pensé :
Merci à Gallimard Jeunesse pour ce partenariat.

Points positifs :
une ambiance japonaise qui change de ce que l'on a l'habitude de lire en Europe
 une écriture facile à lire

Points négatifs :
un contenu qui ne m'a pas particulièrement emballé
 pas de surprise dans l'intrigue

Pour conclure : Quand j'ai reçu ce livre et que j'ai lu le résumé je me suis tout de suite dit : "oulala mais qu'est ce que c'est que ça" et je n'avais pas envie de découvrir cette histoire. Finalement je me suis lancée et c'est donc mon premier livre lu de l'année 2017 ! Ce n'est pas un type d'histoire qui me passionne. Cependant, on peut noter quelques points positifs dont je vous ai parlé un peu plus haut. Cette ambiance est complètement dépaysante puisque l'on part au Japon, à une autre époque. On retrouve un mode de pensée et des croyances tout à fait différente de ce que l'on a coutume de voir ici, en France. Ici, les vivants côtoient les esprits malveillants ou bienveillants, les animaux communiquent avec les hommes, les rituels magiques sont craint et admirés.
Ce livre est un petit voyage. On suit les personnages, nombreux, et chaque chapitre est destiné à un personnage en particulier tout en continuant l'histoire sans accoup. Malgré tout, on arrive globalement à s'y retrouver même si j'ai toujours du mal à m'en sortir quand les personnages ont tous des prénoms japonais. Malheureusement, je n'ai pas été totalement emportée. On suit l'histoire de ces personnages, un bout de leur vie, mais le suspense et les rebondissements m'ont manqué pour insuffler un rythme dynamique à cette histoire.

Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Avez-vous l'habitude de lire des romans qui se déroulent au Japon ?

dimanche 5 mars 2017

Birth marked tome 3 : captive



Birth marked tome 3 : captive

de Caragh M. 'Biren
Mango
323p
18.50€

***

Quatrième de couverture :

Gaia a survécu à la Forêt Morte. À présent, elle doit conduire  le peuple de Zyle à l’Enclave, et convaincre la cité de leur accorder le refuge. Mais ses lois sont devenues plus cruelles encore… Pour rétablir la justice, Gaia sera-t-elle prête à mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime ?

***
Ce que j'en ai pensé :

Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1 et 2.

Dernier tome de la trilogie, on retrouve Gaia dans son rôle de Matriache qui va conduire les habitants de Zile jusqu'à l'Enclave.
Comme vous le doutez peut-être, le Protecteur (père de Léon) ne va pas se montrer très protecteur envers ces nouveaux arrivants et cela va entrainer des problèmes...

"La maison avait la même riche odeur de bois poli et usé, de plats mijotés et de bon beurre de miel. Cela n'aurait pas dû être possible, ce mélange douloureux de familier et d'étranger."

Depuis son départ, l'Enclave a bien changé et une nouvelle méthode concernant le problème de fécondation a été mise au point : l'usine à bébés. J'ai regretté le fait que Gaia délaisse sont rôle de sage-femme pour celui de Matriache.

"Certains se tenaient par la main, beaucoup avaient les yeux écarquillés par la peur, mais ils se serraient autour d'elle, habitants de la Nouvelle Zile, de Wharfton et de l'Enclave mélangés, tel un mur de courage uni pour la protéger."

J'ai eu l'impression que tout se passait à un rythme accéléré dans ce roman. Les anciens habitants de Zile n'ont pas le temps de s'acclimater que les conflits s'enchainent déjà. La fin tout particulièrement est trop rapide à mon goût. J'aurais aimé avoir un petit épilogue qui puisse clore réellement cette saga.

 Coup de coeur - Passionnant- Très bon - Agréable - Sans plus - Laborieux - Vraiment horrible

Connaissez vous cette trilogie ?

jeudi 2 mars 2017

Bilan Février 2017



  

  

4 livres en février ! Je suis contente de ce chiffre même si j'ai moins lu en terme de pages que le mois précédent avec un total de 1011 pages. Le seul roman qui soit un peu conséquent en terme de pages ce mois-ci est Ma raison de vivre qui se trouvait dans ma WL depuis super longtemps et que je suis contente d'avoir pu enfin lire !

Ce mois-ci le rythme s'est intensifié comme prévu. Mais j'appréhende encore plus les semaines à venir où l'on va avoir des journées entières de cours d'anatomie ! J'espère que ça ira et que j'arriverai à m'organiser.

Ce mois est un mois positif en terme de lecture puisque j'ai pu découvrir des romans qui m'ont tous plu ! Mais pas de coup de coeur toutefois, peut-être le mois prochain, qui sait ?

Et vous ? Avez-vous eu des coups de coeur durant ce mois ?

Je vous souhaite un bon mois de mars :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...