mercredi 15 mai 2019

[Prix Audiolib 2019] #3 : Un gentleman à Moscou, Fief et Frère d'âme

Let's go pour le 3e article sur mes écoutes du Prix Audiolib 2019 :)

Un gentleman à Moscou
de Amor Towles
1018 min


Le gentleman dont le titre fait référence s'appelle ici Alexandre Illitch Rostov. Il est condamné par le tribunal bolchevique à vivre en résidence surveillée dans le prestigieux hôtel Metropol de Moscou. Toute une histoire dans un hôtel - surtout que la durée de cet audiolivre est assez conséquente -  on pourrait penser que l'on va rapidement tourner en rond et s'ennuyer... Et en fait pas du tout ! J'ai été complètement happée par l'histoire et j'avais presque l'impression d'être aux côtés du comte dans le fameux restaurant de l'hôtel. Le charme est désuet, les coutumes différentes et j'ai apprécié me mêler le temps du récit à l'aristocratie du début des années 1920. Le personnage d'Alexandre Rostov m'a bien plu : il m'a un peu rappelé mon écoute d'Agatha Christie avec Hercule Poirot (mais en bien moins imbu de lui-même !). J'ai bien aimé également le personnage de Nina, petite fille qui séjourne également au Metropol et qui va se lier d'amitié avec le comte. Son caractère bien trempé et pouvoir la suivre dans son évolution m'a bien plu. Le seul bémol fût que j'ai écouté ce roman en dilettante, seulement pendant mes trajets en voiture, et qu'avec les vacances et une longue pause dans cette écoute, j'étais un peu perdue dans ma reprise de l'histoire.


Fief 
de David Lopez
417 min


Banlieue, drogue, boxe : voilà un peu le quotidien de Jonas. Le thème de la banlieue semble "tendance" en ce moment car cela fait déjà le deuxième roman sur ce thème que je vois passer et qui a obtenu un prix. Malheureusement pour moi, ce n'est pas tellement un thème que je recherche dans mes lectures - voulant plutôt m'évader que de me retrouver dans une ambiance si terre-à-terre-. Le récit est très oral. David Lopez y aborde le thème du groupe, du sport comme exutoire et dépassement de soi. Je manque un peu de mots pour parler de ce roman car au final il ne m'aura pas particulièrement transportée ni particulièrement touchée. A vous de voir si ce thème vous intéresse.



Frère d'âme
de David Diop
223 min


Je pense avoir poussé un soupir de soulagement au bout de ces 223 minutes. Enfin fini ! Décidément, je ne suis pas souvent d'accord avec les jury en ce moment car je ne suis pas du tout convaincue par les romans primés récemment et en particulier pas par celui-ci ! Frère d'âme nous plonge dans la Première Guerre Mondial aux côtés d'Alfa Ndiaye, un tirailleur sénégalais. Celui-ci va tomber dans une sombre folie. Les mutilations qu'il fait subir à ces ennemies m'ont tout simplement écoeurées... si bien que j'ai été obligée d'écouter seulement d'une oreille distraite le roman. Je ne me suis absolument pas attachée à ce personnage, l'histoire ne m'a pas intéressée. Bref, il semble bien que je sois passée à côté vu toutes les chroniques positives que l'on peut trouver sur internet !

Connaissez-vous l'un de ces romans ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...