jeudi 25 avril 2019

[Prix Audiolib 2019] #1 : Avec toutes mes sympathies, La daronne et L'art de la joie

Je suis membre du jury du Prix Audiolib pour cette année 2019. Je vous présente aujourd'hui mes premiers avis sur 3 des romans en lice. Ils sont triés par ordre décroissant de préférence :) 


Avec toutes mes sympathies
de Olivia de Lamberterie
392 min


Lu par l'auteure, ce roman nous dévoile une part de sa vie : la part qui contient son frère, Alex, qui s'est donné la mort le 14 octobre 2015 à Montréal. Moi qui n'aime habituellement pas les histoires de famille ou histoire de vie : ici j'ai été touchée. Touchée par l'amour infini que porte une soeur pour son frère. Les mots d'Olivia de Lamberterie sont poétiques mais sans en faire trop. Elle ne prend pas de pincette et sait utiliser des mots "crus" quand elle en ressent le besoin. Les thèmes abordés par ce romans sont difficiles : la dépression, l'impuissance face à la maladie d'un proche, le suicide d'un être aimé. Pourtant, le récit ne tombe pas dans l'apitoiement. Justement, j'ai apprécié le fait que l'auteur ne nous montre pas seulement la partie sombre de cette épreuve mais aussi toutes les parties lumineuses de la relation qu'elle et son frère entretenaient, leurs rires ensemble. Les souvenirs sont dévoilés petit à petit, feuille après feuille, comme un carnet jeté au vent. Le rythme est lent mais pas monotone. On se laisse conduire sur la barque d'Olivia de Lamberterie jusqu'à la fin de la traversée, la fin de l'histoire qu'elle a décidé de nous livrer dans ce premier roman. 


La daronne
de Hannelore Cayre
283 min


C'est le tout premier livre audio que j'ai terminé pour le prix Audiolib 2019. Dans ce roman, on suit la basculement de la vie d'une femme, interprète judiciaire, qui se retrouve à la tête d'un trafic de stupéfiants. On peut voir sur la couverture que ce livre a reçu le Grand prix de la Littérature policière 2017 et le Prix Le Point du polar européen : bien que le roman baigne dans l'univers policier, je n'ai pas été prise dans un suspense, une tension insoutenable. J'ai simplement apprécié suivre les aventures de la Daronne - une aventure que je n'aurais pas suivi si je n'avais pas été membre du jury car le thème ne m'attirait pas spécialement - Concernant l'interprétation : j'ai trouvé que la lectrice collait parfaitement à l'image que je pouvais me faire de la Daronne : le ton est sec, incisif, directif et donc parfaitement adapté à ce court audiobook de 4h43. 


L'art de la joie 
de Goliardia Sapienza
1390 min


Quand j'ai vu la couverture, je m'imaginais la vie d'une femme forte, d'un combat pour une cause noble. Au final, je n'aurais jamais imaginé que cette couverture, ce titre faisait référence à l'histoire dont il est en réalité question. Cette histoire c'est celle de Modesta, une jeune fille d'une famille pauvre qui se retrouve dans un couvent puis hors de ce couvent. Mais la chose la plus importante à savoir, c'est que la joie que le titre évoque, ce n'est pas la joie d'une vie paysanne simple comme je me l'imaginais, c'est en fait la joie du sexe. Bon ça, on s'en rend compte très rapidement dans l'histoire - on n'est pas leurré longtemps- et puis au cas où vous seriez atteint de troubles de la mémoire, pas de problèmes, car ça se répète durant tout le récit (eh ouais, Modesta elle est constante voyez-vous, sa ligne de conduite elle la garde...). Le point positif c'est que le roman met en scène un personnage féminin qui prend son destin en main, qui sait ce qu'elle veut, qui dirige, mène la danse et sa vie d'une main de fer, qui sait magouiller pour arriver à ses fins. Le point négatif c'est le contenu. Peut-être que ça plait à certains, mais pas à moi : je me suis ennuyée... Une scène de sexe, passe encore. Mais là si tout le roman est basé là-dessus, c'est trop pour moi. J'ai eu un instant d'espoir en me disant "Bon c'est le (long) début du roman, au départ Modesta évoque sa vie sexuelle etc mais ensuite elle va maturer et le texte dévira vers d'autres thématiques, un autre contenu". J'ai presque sauté de joie quand  la lectrice a évoqué le passage sur la méthode Montessori (enfin un peu de culture !). Mais j'ai très vite déchanté quand j'ai entendu Modesta repartir de plus belles dans ses aventures sexuelles. J'ai supporté un long moment mais finalement j'ai décidé de stopper le massacre et d'arrêter mon écoute. Je n'aurais pas tenu durant la totalité des 1390 minutes (3 CDs !). Si vous vous lancez dans cette aventure : bon courage !

Connaissez-vous ces titres ? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...