jeudi 18 avril 2019

Prix des lecteurs 2019 : Sélection du mois de février (Gabriële / Summer / La fin de la solitude)

Voici les 3 romans que j'ai reçus dans le cadre du prix des lecteurs 2019 pour le mois de février :)

Gabriële ◆ 

de Anne et Claire Berest / Livre de Poche / 480 p


Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un xxe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.

Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.


→ Ma première découverte du Prix des lecteurs. 480 pages, sur une personne que je ne connaissais absolument pas, on pourrait facilement penser que la lecture va être longue, très longue. Et pourtant, je me suis surprise à suivre la vie de cette femme, Gabriële, qui a côtoyé tant d'hommes célèbres comme Apollinaire. J'ai aimé découvrir le portrait d'une femme de l'ombre, toujours prête à donner des conseils avisés. Une femme de poigne oui mais si vous recherchez le portrait d'une mère aimante, passez votre chemin ! Sa relation avec Francis Picabia (enfin surtout lui...) m'a beaucoup agacée pendant ma lecture.   Le roman m'a permis de me plonger dans ce monde d'artistes, un autre monde... Mes connaissances sur l'art étant cependant limitée, je n'ai pas pu profiter pleinement des multiples références dont fourmille ce roman. J'ai trouvé que la réflexion des 2 auteures à la fin des chapitres cassaient le rythme de la lecture. J'aurais préféré que ces réflexions soient regroupées à la fin de l'histoire.



---

Summer ◆ 

de Monica Sabolo / Livre de Poche / 288 p 

Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs ?
Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences.
Comment vit-on avec les fantômes ? Monica Sabolo a écrit un roman puissant, poétique, bouleversant.

→  Sans le Prix des lecteurs, je ne me serais pas intéressée à cette histoire. Mais pour tout vous dire, ne pas le lire ne m'aurait pas manqué. On est plongée dans les souvenirs de Benjamin dont la soeur, Summer, a disparu il y a des années. J'ai trouvé le rythme assez lent. Les souvenirs nous dépeignent une enfance "dorée" mais teintée d'un certain malaise. Le petit twist final n'a malheureusement pas pris avec moi tant j'étais blasée par l'histoire... 


---

La fin de la solitude ◆ 

de Benedict Wells / Livre de Poche / 352 p


Jules n'a rien en commun avec ses frères et soeurs, Marty et Liz. Rien à part le tragique accident de voiture en France où ils passent toutes leurs vacances qui leur ôtent très jeunes leurs parents. Jules devient alors un loup solitaire. Jusqu'au jour où il rencontre la mystérieuse Alva, avec ses cheveux roux et ses lunettes en écailles. Elle sera son seul et unique amour. Les années passent. Mais le passé sera toujours là pour les rattraper.

→ Une tranche de vie : une tragédie (un accident de voiture qui laisse des 3 enfants orphelins) puis la vie fait le reste : des séparations, des rencontres, des retrouvailles, des questionnements, des choix, la maladie, l'amour. La couverture évoque "un jeune prodige de la littérature allemande" mais pour moi il n'y a rien de prodigieux là-dedans. C'est une lecture "sans plus" mais cela est certainement due en partie au fait que ce n'est pas un genre que j'apprécie particulièrement de manière générale.



                                                                                 ➜ Le jury a voté pour La fin de la solitude 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...